La Película - Courts-métrages documentaires

  • 33èmes rencontres (2021)
  • La Pelicula
  • Tout sur les compétitions

ESE FURIOSO DESEO SIN NOMBRE de Florencia Colman - Cuba, Brésil, Uruguay - 2020 - 0h12
CIUDAD HOSTIL de Joaquín Etchevarría - Argentine - 2019 - 0h10
TODOS CAMINAMOS de Ricardo Valenzuela et Mario Rojas - Chili - 2020 - 0h15
SON OF SODOM de Theo Montoya - Colombie, Argentine - 2020 - 0h15
QUIEN DICE PATRIA DICE MUERTE de Sebastián Quiroz - Chili - 2020 - 0h15
SER FELIZ NO VÃO de Lucas H. Rossi dos Santos - Brésil - 2020 - 0h12
VOIR LES FICHES DES FILMS

AUDACES DU RÉEL

Imaginaire et invention sont parties prenantes de ces six courts-métrages documentaires. Au plus près des peaux, un film sur la maternité se dédouble (Ese deseo sin nombre). Dans un carré, en noir et blanc, un rappeur errant raconte sa vie et ses échecs (Todos caminamos). Filmer et déformer le réel, déplacer les perceptions conduit, sans une parole, dans une ville (Ciudad hostil). Des vidéos tournées à Santiago lors des rébellions de 2019 se mélangent, on est dans le métro ou dans la rue qui brûle (Quien dice patria dice muerte). Une illusion de film avec pour héros un acteur mort d’overdose plante une descente dans l’underground de Medellin (Son of Sodom). Un manifeste pour la fierté des Afrodescendants au Brésil est ponctué d’images d’archives avec, en contrepoint, la musique. L’Afrique habite le Brésil (Ser feliz no vão). Films du réel, ils sont aussi des espaces de liberté artistique démultipliée par les jeux de composition et décomposition, de déformation, d’inclusion d’images et d’effets sonores : ce sont des pièces surprenantes et audacieuses.

Marie-Françoise Govin