La Película n°8 : Yuli : Suivre son étoile

  • 31èmes rencontres (2019)
  • Actualités
  • La Pelicula

ICÍAR BOLLAÍN · ESPAGNE, CUBA, GRANDE-BRETAGNE, ALLEMAGNE, 2018 · 1h55
16h00 · American Cosmograph · en présence de la productrice, Claudia Calviño

«Yuli» en basque, est celui qui est plein de jeunesse. D’ailleurs, tout commence là: Yuli est ce jeune garçon insouciant qui aime danser dans les rues cubaines avec ses copains, jusqu’à ce que son père l’inscrive à l’École Nationale du Ballet cubain contre son gré. Yuli, alias Carlos Acosta, joue son propre rôle adulte. L'enfant ne veut pas danser, bien qu'aux yeux de ses proches cela pourrait lui permettre de quitter l'île. Nous sommes dans les années 1990, où le régime castriste ne peut plus compter sur l’aide de l’Union Soviétique, si bien que la population connaît la misère et la faim. Plus de trente mille Cubains essayent de fuir la pauvreté à bord de fragiles embarcations improvisées, des « balsas ». Yuli, lui, peut choisir de suivre son étoile et de s’en sortir. Icíar Bollaín met en lumière avec finesse et humour la difficulté de son parcours personnel, son don l’ayant privé de son enfance et coupé de ses racines. Une mise en scène aussi esthétique que rythmée plonge ainsi le spectateur dans le ballet incessant de Carlos Acosta, tiraillé entre l’exaltation d’être sous les feux de la rampe et le paisible bonheur de la vie en famille.   
A.R.

Bonus : Après Même la pluie, sorti en 2011, Icíar Bollaín choisit une fois de plus de travailler en collaboration avec son compagnon Paul Laverty, scénariste attitré de Ken Loach. Pour ce film, le scénario était basé sur l’autobiographie de Carlos Acosta : No Way Home, Scribner 2007.

Voir la fiche film


La Película n°8 - Samedi 30 mars 2019 : Voir / Télécharger le PDF
La Película 2019 : Tous les numéros