Les cinémas latinoaméricains dans les grands festivals de cet été

  • Gros plan

Près de 50 films latinoaméricains ont été sélectionnés par les grands festivals de l'été dans leurs diverses sections.
Les films latino-américains dominent le palmarès de la compétition officielle internationale de la 75e édition du festival de Locarno (3-13 août). Regra 34, de la brésilienne Julia Murat que nous avions découvert avec Histórias que só existem quando lembradas a remporté le prestigieux Léopard d’Or.
Tengo sueños eléctricos, premier film de la costaricienne Valentina Maurel, a obtenu 3 prix : Prix de la mise en scène, le Prix de la meilleure interprétation féminine (Daniela Marin Navarro) et le Prix de la meilleure interprétation masculine (Reinaldo Amién Gutiérrez).

En compétition officielle de la Mostra de Venise (31/08-10/09), Bardo, falsa crónica de unas cuantas verdades, 7e long-métrage du mexicain Alejandro González Iñárritu, marque le retour au Mexique de l’auteur, après 20 ans d’abscence. Argentina, 1985 de l’argentin Santiago Mitre (Argentine/USA), film nécessaire et très applaudi, basé sur des faits réels et le procès de commandants de la dernière dictature argentine, complète la sélection. Hors Competition, la très primée Lucrecia Martel présentait quant à elle son court-métrage Camarera de piso.

En sélection à Toronto au Canada (8-18 septembre), nous pouvons notamment retrouver deux films primés à Cinéma en Construction en mars à Toulouse : Carvão, de Carolina Markowic (Brésil/Argentine) et La jauría, de Andrés Ramírez Pulido (France/Colombie).

Enfin, parmi les 24 films latinoaméricains sélectionnés pour la 70ème edition du festival de San Sebastián (Espagne, 16-24 septembre), 3 films qui ont remporté tous les Prix de Cinéma en Construction à Toulouse en mars dernier, concourent pour le Prix Horizontes : Carvão, de Carolina Markowic (Brésil/Argentine), 1976, de Manuela Martelli (Chili), La jauría, del Andrés Ramírez Pulido (France/Colombie)

En voici le détail complet : 

75ème édition du festival de Locarno (Suisse) du 3 y el 13 de août

Les films latino-américains dominent le palmarès de la compétition officielle internationale
Regra 34, de la brésilienne Julia Murat que nous avions découvert avec “Histórias que só existem quando lembradas” a remporté le prestigieux Léopard d’Or. Film en coproduction avec la française Still Moving
Tengo sueños eléctricos, premier film de la costaricienne Valentina Maurel, a obtenu 3 prix : Prix de la mise en scène, le Prix de la meilleure interprétation féminine (Daniela Marin Navarro) et le Prix de la meilleure interprétation masculine (Reinaldo Amién Gutiérrez). Production entre la belge Wrong Men et la française Geko Films en coproduction avec Tres Tigres Films du Costa Rica
Dans la section Cineasti del Presente
É noite na América de la cinéaste brésilienne Ana Vaz, en coproduction avec la française Spectre
Pardi di domani, section dédiée aux courts métrages
Luna que se quiebra sobre la tiniebla de mi soledad, de Lucila Mariani (Argentine)
Big Bang, de Carlos Segundo (Brésil/France)
Soberane, de Wang (Cuba)

Open Doors, programme de l’industrie mettait un coup de projecteur sur 8 productions de L’Amérique Centrale, les Caraïbes et l’Amérique du Sud : République Dominicaine, Bolivie, Paraguay, Costa Rica, Cuba, Venezuela, Guatemala et Equateur:
Cuando cae la lluvia, de la dominicaine Yanillys Pérez.
Diamante, de la bolivienne Yashira Jordán.
Kokue, coproduction, de Miguel Agüero, coproduction Paraguay/Chili
Los hombres morimos antes, de Federico Montero coproduction Costa Rica-Uruguay. MOA, de Marcel Beltrán, coproduction Cuba-Brésil.
Muchachos bañándose en el lago, de Michael Labarca, coproduction Venezuela-Chili-France.
Los invisibles, du guatemaltèque Andrés Rodríguez.
Sopor y Ave, de Ana Cristina Barragán, coproduction Equateur-Argentine -Espagne.


La Mostra de Venise (Italie) du 31 août au 10 septembre

Competition officielle
Bardo, falsa crónica de unas cuantas verdades, 7ème long métrage du mexicain Alejandro González Iñárritu, qui marque le retour au Mexique de l’auteur, après 20 ans d’abscence
Argentina, 1985 de l’argentin Santiago Mitre (Argentina/USA) un film nécessaire et très applaudi, basé sur des faits réels et le procès de commandants de la dernière dictature argentine

Hors Competition la très primée Lucrecia Martel présentait son court métrage Camarera de piso 
2 films dans la section Orizzonti
Trenque Lauquen - Laura Citarella (ar)
Blanquita - Fernando Guzzoni (cl)
Orizzonti Extra
Zapatos rojos - Carlos Eichelmann Kaiser (mx)
Semaine internationale de la critique, Compétition
Anhell69, de Theo Montoya (Colombie)


Toronto (Canada) du 8 al 18 septembre

Platform, compétition
Carvão, de Carolina Markowic (Brésil/Argentine) primé à Cinéma en Construction en mars à Toulouse
Contemporary World Cinema
La jauría, de Andrés Ramírez Pulido (France/Colombie) primé à Cinéma en Construction en mars à Toulouse
Amor y matemáticas, de Claudia Sainte-Luce (Mexique)
Vicenta B, de Carlos Lechuga (Cuba/France/USA)
So Much Tenderness, de Lina Rodrígez ((Colombie)
Domingo y la niebla Ariel Escalante (Costa Rica) de Andrés Ramírez Pulido,


70ème edition du festival de San Sebastián (Espagne) du 16 al 24 septembre

Competition officielle
Pornomelancolía, de Manuel Abramovich (Argentine)
El suplente de Diego Lerman (Argentine)
The Wonder, de Sebastián Lelio (Chili)
Los reyes del mundo, de Laura Mora (Colombie)

New Directors
La hija de todas las rabias, de Laura Baumeister (Nicaragua)

Horizontes Latinos

3 films qui ont remporté tous les Prix de Cinéma en Construction à Toulouse en mars dernier, concourent pour le Prix Horizontes

Carvão, de Carolina Markowic (Brésil/Argentine)
1976, de Manuela Martelli (Chili)
La jauría, del Andrés Ramírez Pulido (France/Colombie)
auxquels s’ajoutent:
Sublime, de Mariano Biasin (Argentina)
Un varón, de Fabián Hernández debut en largo (Colombie/France/Pays-Bas/Allemagne)
Dos estaciones, de Juan Pablo González, primer largometraje (Mexique/France/USA)
Tengo sueños eléctricos de Valentina Maurel (Belgique/France/Costa Rica)
El caso Padilla, de Pavel Giroud, une non fiction (Espagne/Cuba)
Vicenta B, de Carlos Lechuga (Cuba/France/USA)
Ruido, de Natalia Beristain (Mexique)
La piel pulpo, de Ana Cristina Barragán (Equateur/Grèce/Mexique/Allemagne/France)
Mi país imaginario, de Patricio Guzmán (France/Chili)
Perlak
Bardo, falsa crónica de unas cuantas verdades, 7ème long métrage du mexicain Alejandro González Iñárritu
Argentina, 1985, de Santiago Mitre (Argentine)

WIP Latam
El castillo, de Martín Benchimol, non fiction (Argentine/France)
Estranho Caminho, de Guto Parente (Brésil/Portugal)
Sueño Mexicano, de Laura Plancarte (Mexique/Royaume-Uni)
Penal Cordillera, de Felipe Carmona, (Chili/Brésil)
Sandra, de Yennifer Uribe Alzate (Colombie/Chili)