Dile que no me maten (fr)

Dile que no me maten

Sélection: 

Format: 

Long-métrage

Type: 

Fiction

Pays: 

  • Colombie

Scénariste: 

Santiago Lozano

Réalisateur: 

Santiago Lozano

Synopsis: 

Guajiro, 55 ans, vit dans la jungle du Chocó, dans l’ouest de la Colombie. Depuis son plus jeune âge il a appris les arts des rituels mortuaires hérités de ses ancêtres, d’anciens esclaves africains. Il accompagne les morts dans leur parcours jusqu’au repos éternel, habille leurs tombes, embaume les corps, chante et prie.
Tous les jours, Guajiro prie pour les âmes du purgatoire, qui en retour le guident, le protègent, mais aussi le tourmentent. Une nuit, les âmes annoncent sa mort prochaine, lui disant que cela arrivera au Moment Sacré, mais ils le mettent en gardent de ne pas mourir près de l’église, ni près du cimetière ou de sa maison.
Guajiro se lance dans un périple à travers la jungle pour rencontrer sa mort. Défiant le couvre feu imposé par les groupes armés qui se disputent le territoire, il devra survivre aux armes pour que son âme repose en paix et ne vienne pas s’ajouter aux âmes errantes du purgatoire.

Concept visuel: 

Dans la construction du film, les juxtapositions organiques des images vont créer des pièces cinématographiques traversées par la musicalité de l’espace, de la forêt, de la rivière, des hommes qui traversent ces paysages, des prières, bombes, coups de feu, des machines qui arrachent la terre dans les mines et les moteurs des bateaux qui crèvent la surface de la rivière. De cette manière, le son anticipera les spectres, les illusions qui deviennent des visions, et accompagnera le personnage dans une dualité entre protection et tourment.