Détours d'été en Cinélatino

  • Gros plan

L'endroit où se trouve le Cœur du Monde

À l’origine ce fut un choix motivé par notre coup de coeur pour le film, Au coeur du monde, des frères Marins, et pour le travail de ce groupe de créateurs basé à Contagem, pôle urbain situé en périphérie de Belo Horizonte, qui nous a offert l'enchanteur Temporada de André Novais Oliveira, présenté dans ce cyle. Un choix renforcé par la présence à Toulouse de Graciêne Vernay, étudiante originaire de Contagem, qui accompagnera le film le 25 juin pour l'ouverture du cycle au Cratère.

Puis au moment de l’écriture de cette introduction, le titre de ce film, Au coeur du monde, a résonné, autrement.

En effet, lundi, après quatre mois de fermeture, vont réouvrir  les salles de cinéma, ces drôles d’espaces de contact avec le monde qui essaiment (nous avons beaucoup de chance) grandes, petites villes, et villages. Les salles de cinéma dans lesquelles nous nous rendons en famille, entre ami·e·s, en couple ou futur couple ... régulièrement … irrégulièrement … les deux …  pour voir un film, choisi avec précaution ou sur un coup de tête, qui a été réalisé quelque part sur la planète. Nous avons encore là aussi beaucoup de chance que cette diversité soit si facilement accessible.

Au milieu de tous les écrans utilisés à la maison de façon accrue ces dernières semaines, souvent comme sources de "déconnexion",  le cinéma offre une autre expérience. La salle de cinéma n’est pas le lieu de la déconnexion. Au contraire, c’est l’endroit où se trouve le Coeur du Monde. Un endroit où l’on se consacre au regard que l’autre nous tend et où que nos coeurs et nos esprits se mettent sur le diapason de l'Autre. Comme l’écrivait Serge Daney, le cinéma c’est « l’accès au monde, l’idée que les expériences même lointaines, sont quand même communicables » et la salle est le lieu où l’altérité peut s’exprimer et nous atteindre de la plus puissante des façons.

À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle : nous vous proposons de retrouver en été un peu de la 32e édition qui n’a pas pu avoir lieu au printemps dans les salles : au  Cinéma ABC, à l’American Cosmograph, au Gaumont Wilson, le Cratère ainsi que dans des salles en région. Une soirée autour du film Perro Bomba de Juan Caceres est en train de s'organiser au Gaumont Wilson. Elle aura lieu dans le courant du mois de juillet et nous serons en "visio-compagnie » de l’acteur Steevens Benjamin et du réalisateur. Une belle soirée en perspective. Suivez notre actualité sur nos réseaux sociaux.

Vous pourrez le constater facilement, il y a beaucoup de films de réalisatrices, beaucoup de personnages féminins héroïques traversent cette sélection avec courage et parfois avec drôlerie. Des films légers, des films qui interrogent le présent et l'histoire, des films militants, des œuvres poétiques, des films de la sélection de Cannes 2019 (dont une Caméra d'Or) qui attendaient le festival pour vous être montrés…

Serge Daney écrivait aussi « Certains films savent quelque chose de moi »… les films latino-américains que nous vous proposons savent sans doute quelque chose de vous, de nous...

Détours d'été en Cinélatino, en région est mis en œuvre en partenariat avec l'ACREAMP, l'association des cinémas art & essai  Occitanie et Nouvelle aquitaine. L'ACREAMP accompagne les salles du réseau dans leur travail de programmation et d’animation, dans un souci de diversité.

 


Soirée d'ouverture du cycle : Jeudi 25 juin 2020 à 18h30 au Cratère
L’équipe de Cinélatino vous invite à découvrir le film Au coeur du Monde de Gabriel et Maurilio Martins accompagné par Graciêne Vernay, étudiante brésilienne à l'IPEAT (Institut pour les études de l'Amérique Latine à Toulouse) de l'Université Jean Jaurès. Graciêne a interviewé l'équipe du film produit par Filmes de Plástico. Cette jeune société de production basée à Contagem a également produit Temporada de Andrè Novais.

"Un océan de délicatesse. Un territoire rare d’Amérique centrale. Une cinéaste se fait sa place au soleil du septième art, avec ce récit poétique et envoûtant, qui parcourt le monde et atteint enfin les salles françaises." Bande à part

Bande annonce

 

AU PROGRAMME

Voir le détail de la programmation en région

 


Trois étés | Três verões
de Sandra Kogut
Brésil, 2019, 1h33
Chaque année, Edgar et Marta organisent une grande fête dans leur luxueuse résidence d’été à côté de Rio de Janeiro, orchestrée par leur gouvernante Mada et les autres employés de la maison. Mais, en trois étés, tout va basculer. Le portrait décapant et drôle d’une société néo-libérale à bout de souffle, rongée par ses démons, par la réalisatrice de Mutum et avec Regina Casé qui reprend son inoubliable rôle de domestique d’Une seconde mère.

Séances :
À Toulouse à l’ABC : consulter les horaires

Critique du film : Laurent Cambon dans Avoiralire.com sur le film

 


Au cœur du Monde | No coração do mundo
De Gabriel Martins et Maurilio Martins
Brésil, 2019, 2h02

À Contagem, ville populaire du Minas Gerais brésilien, un coup de feu retentit lors d’une soirée d’anniversaire en liant les destins de Selma, Ana, Marcos, Beto et Miro. Tous se démènent pour améliorer leur vie et trouver leur place « au coeur du monde ». Entre film social et thriller haletant, avec une bonne dose d’humour, les réalisateurs livrent une des pépites du cinéma brésilien qui, ironie de l’histoire, a brillé de tous ses feux l’année de l’élection de Bolsonaro.

Critiques du film :
http://www.allocine.fr/film/fichefilm-272043/critiques/presse/
Marcos Uzal, Libération sur le film : https://next.liberation.fr/cinema/2019/12/17/au-coeur-du-monde-le-bresil-gronde_1769793

Séances :
À Toulouse, au Cratère : consulter les horaires
 

 


Canción sin nombre
De Melina Léon
Pérou, 2019, 1h37

Au Pérou, dans les terribles années 1980, le bébé de Georgina disparaît après son accouchement. Avec l’aide d’un journaliste, elle tente de le retrouver. S'inspirant de faits réels, la réalisatrice et son chef opérateur (Inti Briones, souvent remarqué à Cinélatino) livrent un film tourné dans un noir et blanc d’une beauté âpre, accentuant l’atmosphère oppressante qui régnait dans ce pays pris en étau entre terrorisme et dictature.

Critique du film : https://www.avoir-alire.com/cancion-sin-nombre-la-critique-du-film

Séances :
À Toulouse à l’American Cosmograph : https://www.american-cosmograph.fr/cancion-sin-nombre.html
Dans les salles de la région , plus de détails début juillet sur cinelatino.fr ou le site du cinéma près de chez vous

 


Femmes d'Argentine | Que Sea Ley
De Juan Solanas
Argentine, 2019,  1h26

Les femmes en Argentine ont organisé leurs manifestations avec grande efficacité pour lutter en faveur de la légalisation de l’avortement. Le problème de santé publique est de taille, une morte par semaine pour avortement clandestin. Le suivi des actions dans l’année 2019 donne une idée très précise de la force de ce mouvement, qui n’a pas flanché depuis et qui traverse tous les milieux et âges.

Séances :
À Toulouse à l’ABC : http://abc-toulouse.fr/fiches-de-films/femmes-d-argentine-que-sea-ley.html
Dans les salles de la région , plus de détails début juillet sur cinelatino.fr ou le site du cinéma près de chez vous

En savoir plus sur Juan Solanas dans 28 minutes (Arte) : https://www.arte.tv/fr/videos/096179-000-A/juan-solanas-28-minutes/

 


La danse du serpent | Ceniza Negra
De Sofía Quirós Ubeda
Costa-Rica, 2019, 1h22

Selva, 13 ans, vit dans une contrée côtière des Caraïbes. Après la disparition soudaine de sa seule figure maternelle, Selva reste seule pour prendre soin de son grand-père, qui ne veut plus vivre. Entre ombres mystérieuses et jeux sauvages, elle se demande si elle aide son grand-père à réaliser son désir, au prix de ses derniers moments d’enfance. Une plongée mystérieuse dans un film aussi captivant et mystique que le cinéma de Tarkovski.

L’avis de FranceTV : https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/sorties-de-films/la-danse-du-...

Séances :
À Toulouse, au Cratère du  24 juin au 11 juillet : consulter les séances

 


La Vie invisible d’Eurídice Gusmão
De Karim Aïnouz
Brésil, 2019, 2h19
Prix Un Certain regard, Cannes 2019

Rio de Janeiro, 1950. Eurídice, 18 ans, et Guida, 20 ans, sont deux soeurs inséparables. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l’une d’une carrière de pianiste, l’autre du grand amour. À cause de leur père, les deux soeurs vont devoir construire leurs vies l’une sans l’autre. Séparées, elles prendront en main leur destin, sans jamais renoncer à se retrouver. Un mélodrame tropical, par le réalisateur de Madame Satã.

Écoutez l’émission La Grande table (France Culture) consacrée au film : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/la-grande-table-culture-1ere-partie-emission-du-mardi-03-decembre-2019

Séances :
À Toulouse, au Cratère du  27 juin au 12 juillet : consulter les séances

 


Les meilleures intentions | Las buenas intenciones
De Ana García Blaya
Argentine, 2019, 1h26

Une mère très carrée, séparée d'un père plutôt rock-déjanté et immature, voilà de quoi questionner les trois enfants, surtout Julia, l'aînée, lorsqu'elle devra choisir entre sa mère qui part au Paraguay et son père aimant mais peu enclin à gérer une vie de famille. Dans cette touchante et chaleureuse chronique familiale, on remarquera particulièrement la fraîcheur et la justesse de la jeune Amanda Minujin, qui interprète Julia.

 

Séances :
À Toulouse à l’ABC 
Dans les salles de la région , plus de détails début juillet sur cinelatino.fr ou le site du cinéma près de chez vous

 


Luciérnagas
De Bani Khoshnoudi
Mexique, 2018, 1h28

Plasticienne, cinéaste et productrice d’origine iranienne, Bani Khoshnoudi nous livre un film sensible et sobre sur l’exil de Ramin, jeune homosexuel iranien fuyant la répression sexuelle et politique de son pays. Passager clandestin dans un cargo en partance de Turquie, il arrive au Mexique dans le port de Veracruz qui sert de décor à la solitude et au drame de ce migrant. Livré à lui-même, il s’emploie à organiser sa survie et à composer malgré l’absence et l’éloignement de son compagnon resté à Téhéran. L’amour et l’amitié, ses rencontres avec un autre migrant et la gérante du petit hôtel où il a trouvé refuge l’aideront à redécouvrir un sentiment de liberté et à renouer avec le désir.
Ce deuxième film était sélectionné à Cinéma en Construction à Toulouse en 2018 et présenté en ce début d’année au festival de Rotterdam.

Séances :
À Toulouse, au Cratère du  26 juin au 16 juillet : consulter les horaires

 


Monos
De  Alejandro Landes
Colombie, 2019, 1h42

Isolé dans les Andes colombiennes, un groupe d’adolescents, militarisés et armés, appartenant à “l’Organisation”, a la garde de la Doctora, ingénieur nord américaine retenue en otage, et d’une vache laitière. Ce qui au départ ressemble à des jeux et à de l’insouciance prend une tournure de thriller quand la vache est tuée accidentellement et qu’au risque de leur vie, les jeunes doivent fuir dans la jungle, poursuivis par l’armée… Le monde des adultes les rattrape et les obligera à se questionner sur le sens de leur engagement. Un scénario écrit à quatre mains avec l’argentin Alexis dos Santos que nous avions découvert avec son premier film Glue (2006), une musique originale de Mica Levi (nominée à l’Oscar 2017), un casting très soigné pour ce portrait étonnant d’une jeunesse sous influence, dans le contexte de la violence du conflit colombien.

PRIX CCAS, PRIX DES ÉLECTRICIENS GAZIERS au festival Cinélatino 2019, 31es Rencontres de Toulouse

Critique du film :
Luc Chessel, Libération, sur le film https://next.liberation.fr/cinema/2020/03/03/monos-electrons-libres-de-la-jungle_1780456

Séances :
À Toulouse
À l’American Cosmograph : consulter les horaires
Au Cratère du  15 au 19 juillet : consulter les horaires

 


Nuestras madres
De César Diaz
Guatemala, 2019, 1h18
Caméra d’Or, Cannes 2019

Guatemala, 2018. Le pays vit au rythme du procès des militaires responsables du massacre de centaines de milliers de civils, majoritairement indigènes. Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus dont fait partie son père. César Díaz signe une mise en scène où la détermination se mêle à la pudeur, sans emphase, sans pathos, mais au contraire avec naturel et dépouillement. Caméra d’Or au festival de Cannes 2019.

Séances :
À Toulouse
À l’American Cosmograph : consulter les horaires
Au Cratère du  18 au 22 juillet : consulter les horaires

Cesar Diaz parle de son filmhttps://www.youtube.com/watch?v=PUyxyphT5os

 


Perro Bomba
De Juan Cáceres
Chili, 2019, 1h20

Steevens, émigré haïtien à Santiago. Il va perdre son travail et sera rejeté par sa communauté à la suite d’un différend avec son patron. Victime de l’attitude majoritairement xénophobe et anti-immigration de beaucoup de Chiliens, il va connaître alors une véritable descente aux enfers. Sans doute le premier film chilien dont le personnage principal est noir, Perro bomba est une fiction scénarisée comme un documentaire. La caméra, pratiquement toujours « au poing », suit pas à pas Steevens. Film engagé aussi, dénonçant de manière volontairement appuyée la situation des immigrés au Chili, il incite, là ou ailleurs, à une attitude solidaire vis-à-vis d’eux, en faisant « de l’empathie notre drapeau », comme l’a déclaré son réalisateur. MENTION SPÉCIALE DU MEILLEUR ACTEUR COUP DE COEUR décernée à Steevens BENJAMIN dans PERRO BOMBA de Juan CÁCERES

Séances :
À Toulouse, au Gaumont Wilson, une projection suivie d'un temps d'échanges avec Steevens Benjamin et Juan Caceres aura lieu en juillet. Plus de détails début juillet.
Dans les salles de la région , plus de détails début juillet sur cinelatino.fr ou le site du cinéma près de chez vous

Critique du film :
Isabelle Le Gonidec sur le film : http://www.rfi.fr/fr/ameriques/20200531-cin%C3%A9-chili-perro-bomba-migrant-haiti-juan-pablo-caceres-film

 


Petites Histoires d’Amérique latine vol. 3
Programme de cinq court-métrages pour les 6/12 ans

« Le voyage continue avec le troisième volet de Petites Histoires d’Amérique latine. De l’Amazonie brésilienne aux rues de Buenos Aires, Par les bruits de la ville, les instruments à cordes
et les chants ancestraux. La musique rythme la vie. Sensibilité aux autres et à ce(ux) qui nous entoure(nt), contre l’aliénation et vers de nouveaux horizons, Jeux et enjeux écologiques, expression de la liberté, endroit de tous les possibles, Entre cinéma d’animation et images réelles, Cinq histoires qui brouillent les frontières entre nature et culture, Et nous font vibrer à l’unisson. »

Scolaires : http://cinelatino.fr/contenu/programmation-scolaire-toulouse#phal3

Séances :
Dans les salles de la région , plus de détails début juillet sur cinelatino.fr ou le site du cinéma près de chez vous

 



Temporada
De André Novais Oliveira
Brésil, 2018, 1h53

Juliana quitte la petite localité Itaúna pour venir travailler dans la ville de Contagem au sein d'une équipe qui sensibilise la population pour éradiquer des épidémies. Elle porte en elle la douleur d'une séparation. Un film apaisé, solaire, qui ne nie jamais les difficultés sociales mais qui est fondamentalement enraciné dans un humanisme vivifiant !

Séances :
À Toulouse, au Cratère du  3 au 17 juillet : consulter les horaires

Critique du film : l’avis de Luc Chessel dans Libération : https://next.liberation.fr/cinema/2019/11/19/temporada-fievre-de-saison_1764369

 



Une mère incroyable
De Franco Lolli
Colombie, 2019, 1h35

À Bogotá, Silvia, mère célibataire et avocate, est mise en cause dans un scandale de corruption. À ses difficultés professionnelles s'ajoute une angoisse plus profonde : Leticia, sa mère, est gravement malade, et refuse de se soigner. Tandis qu'elle doit se confronter à son inéluctable disparition, Silvia se lance dans une histoire d'amour, la première depuis des années. Le réalisateur de Gente de bien poursuit ici son analyse fine de la famille.

Séances :
À Toulouse, au Cratère du 28 juin au 9 juillet : consulter les horaires

 


Une vie meilleure
De Gregory Lassalle
France, 2018, 1h29

La Patagonie et ses gisements de gaz de schistes sont l'objet d'une nouvelle « ruée vers l'or ». Des immigrants profitent de la manne des extractions pour gagner leur vie, tandis que les indigènes, qui vivent sur place depuis toujours, sont confronté·e·s à la pollution et à l'utilisation de leurs terres. Le film bien rythmé et très documenté fait un excellent portrait de ces personnes à la recherche d'une « vie meilleure ».

Séances :
Dans les salles de la région , plus de détails début juillet sur cinelatino.fr ou le site du cinéma près de chez vous
Tournée du réalisateur entre le 24 et le 30 août 2020.
 


Courts-métrages primés
Court-métrages primé en 2019 : Susurro bajo la Tierra
Court-métrages primé en 2019  : Arcángel

Les courts sont programmés dans les salles de la région , plus de détails début juillet sur cinelatino.fr ou le site du cinéma près de chez vous

 


 

>> Au cinéma l'Estive à Foix du 23 au 27 juin5 films latinos sont au programme !

NUESTRAS MADRES de Cezar Diaz, HUMANO de Alan Stivelman, CANCIÓN SIN NOMBRE de Melina León, LA LLORONA, de Jayro Bustamante, MONOS de Alejandro Landes

>> À Cahors, en septembre
Plusieurs films latinos seront programmés !