Huaquero (FR)

Huaquero
Image

Sélection: 

Format: 

Long-métrage

Type: 

Fiction

Pays: 

  • Équateur
  • Pérou
  • Bolivie

Réalisateur: 

Juan Carlos Donoso Gómez

Synopsis: 

Saywa (25 ans) est un jeune garçon indigène originaire des montagnes d’équateur. Près de sa maison, il y a des ruines Incas oubliées, où il trouve un petit « huaca » avec des pièces archéologiques. Il les extrait de ce site sacré et les vend pour rien, juste pour se faire un peu d’argent. Un jour, il en trouve un plus gros, mais lorsqu’il ramène le morceau chez lui, sa famille désapprouve son comportement. Ils le punissent rudement sous les yeux de la communauté comme le préconise la justice indigène. Après cet événement, il décide de quitter sa ville pour commencer un voyage vers les terres du sud, en suivant les Andes. A Trujillo (Pérou), il rencontre un confrérie d’hommes qui sont des « huaqueros » professionnels, qui le convient à participer au vol qu’ils organisent à Lima. Après Lima, le groupe rencontre un trafiquant européen d’objets archéologiques qui leur offre une énorme somme d’argent pour une momie pré-inca qui  est cachée près du spectaculaire « Salar de Uyuni » (Bolivie). Pendant le pillage, ils sont pris sur le fait et l’un d’entre eux meurt dans un échange de coups de feu. Saywa et le reste du gang tentent de s’échapper à travers le désert d’Uyuni ; Saywa commence à éprouver des remords. Dans un combat final, il tue son dernier compagnon avec son arme. Saywa marche seul à travers le Uyuni, paysage de sel, sans but, avec la momie dans les bras.

Concept visuel: 

Je vois le film avec des plans larges, où les personnages quittent et traversent d’immenses espaces et des endroits oubliés : autoroutes, pyramides Moche, déserts et montagnes. Mais ils marcheront aussi à travers des métropoles chaotiques et indifférentes. Des séquences de plans construiront les longues scènes narratives qui laisseront aux personnages et aux spectateurs l’occasion de ressentir l’expérience de ce voyage. En même temps, la caméra sera discrète, avec des plans sur pied fixe et des mouvements doux et réguliers. Aucune musique extra-diégétique ne sera utilisée dans le film, ce qui augmentera l’utilisation du son direct et du sound design. Tous les personnages seront des acteurs amateurs, avec un casting fait tout le long du périple dans les Andes.