Cinéma en développement 9 / 2014

Al borde del universo/ At the edge of the universe (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Argentine
  • France

Réalisateur: 

Rubén H. Guzmán

Production: 

Synopsis: 

Al borde del universo est un projet de long-métrage documentaire. C’est principalement un triptyque d’observation qui dépeint la vie de trois habitants qui vivent dans des endroits éloignés de la Patagonie argentine. Les trois vies observées constituent trois exemples qui illustrent le concept de « Simple Life » figurant dans une citation de l’écrivain R. Walser : « L’avenir pâlit, et le passé se dissout ... J’ai eu immédiatement toute la terre riche devant moi, et j’ai seulement regardé ce qui était le plus petit et le plus humble. » Chacun m’a attiré dans une perspective humaine différente. Yanez, son humble vie et sa générosité m’ont fourni de précieux enseignements. Amelina m’a dévoilé son monde et son cheminement qui se déploie comme une vaste perspective m’en a appris beaucoup sur l’existence humaine et sur notre place sur cette planète. Quant à Narcisa, elle m’a aussi inspiré en m’expliquant comment elle voit le lien entre l’homme, la nature et les pensées qu’il (l’humain) et elle (la nature) inspirent. En outre, les trois vies observées constituent trois exemples très différents qui , comme moi, ont choisi la Patagonie comme habitat. En dépit de leurs différences sociales et culturelles importantes, leur cadre naturel est l’immensité de la Patagonie.

Contactado (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Pérou
  • Venezuela

Réalisateur: 

Marité Ugas

Production: 

Synopsis: 

Notre personnage, entouré par ses adeptes, observe le ciel étoilé, qui est illuminé par un éclair perpétuel qui se répète toutes les quarante-cinq secondes. Notre personnage sourit au groupe en croisant ses doigts d’une façon singulière. Certains d’entre eux, excités, s’inclinent face à l’éclair. Notre personnage est un jeune homme qui a été « contacté » (cela signifie qu’il a eu des relations pacifiques avec des extraterrestres). Il est suivi par quelques disciples, la plupart étant des gens pauvres avec un grand besoin de croire en quelque chose, dans un contexte dénué de tout espoir. Notre « contacté » les captive par des discours vieux comme le monde, dans lesquels il recourt à l’argument d’un phénomène naturel unique comme preuve d’une présence de vie interstellaire. C’est émouvant et hilarant de voir la façon dont les innocents disciples sont captivés par ses discours. Cela contraste avec l’attitude dogmatique de notre «contacté», que nous allons découvrir petit à petit cynique et sceptique, qui, de façon évidente, ne croit pas à ce qu’il prêche. Soudainement, des événements inexplicables, similaires à ceux qu’il utilise pour manipuler ses adeptes, vont commencer à le perturber. Notre « contacté » commence à perdre confiance en lui. Il devient paranoïaque. Les événements inexplicables desquels « il est le seul témoin » se multiplient, comme des cauchemars apocalyptiques. Son imagination commence à lui jouer des tours. Il devient son pire ennemi.

De brique et de tôle (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Brésil
  • France

Réalisateur: 

Elsa Deshors

Production: 

Synopsis: 

Avez-vous déjà assisté au spectacle que produit une favela à la tombée de la nuit ? Des centaines de constructions désordonnées groupées sur les pentes d’une colline s’allument comme une galaxie en train de naître. Cette beauté apaisante contraste avec l’agitation chaotique qui domine les rues pendant la journée. Martin marche sur la passerelle, derrière lui la favela de Rocinha occupe tout l’arrière-plan, le ciel n’existe plus. Il salue une de ses connaissances. Il marche dans la rue jusque chez lui. Il entre et retrouve son fils. Un article de journal parle de la santé à Rocinha, un dialogue s’ensuit. Il sort de vieilles photos qui montrent les travaux pour l’installation des canalisations de l’eau courante. On voit les déchets qui jonchent le sol et l’eau sale qui ruisselle dans la rue. La nuit tombe sur la favela. Les enfants rentrent de l’école, les phares des motos taxis balayent l’espace. Flavio se prépare pour son atelier de hip-hop. Il sort, traverse les rues bruyantes de la favela. Sur un toit, il retrouve des adolescents et son groupe de musique. Ils discutent des nouvelles du quartier. Puis, certains dansent pendant que les autres rappent. Leurs textes parlent de la lutte des « favelados » pour le droit à une vie meilleure. à travers ces scènes le film amène à découvrir ceux qui d’une génération à l’autre ont lutté pour le droit au logement et une vie digne.

El Aguante (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Documentaire

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Argentine
  • France

Réalisateur: 

Nina Dupeux
Emmanuel Briand

Production: 

Synopsis: 

En 2011, l’Argentine fait face à une crise très grave. Des travailleurs prennent l’initiative de récupérer illégalement leurs usines et de relancer leur production. Plus de dix ans après, ces usines continuent d’exister. Certaines ont retrouvé le chemin de la légalité. Des travailleurs ont pu être payés et les choses sont sur le point d’être rétablies. Andres Ruggieri est un anthropologue argentin qui s’est intéressé très tôt à ce sujet. Aujourd’hui il travaille dans le monde entier pour parler de son expérience. En février 2014, il est venu à la Fralib Company en France où des travailleurs essaient de retrouver leur mode de production.

El Patio (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Documentaire

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Chili
  • France

Réalisateur: 

Elvira Diaz

Synopsis: 

11 septembre 1973. L’armée chilienne et la CIA ont bombardé le palais présidentiel du Président socialiste Salvador Allende. S’ensuivent dix-sept ans de terreur et de répression brutale. 3 200 personnes ont été déclarées mortes et 1 200 personnes sont toujours portées disparues. Dans le cimetière général de Santiago, cibq fossoyeurs qui ont travaillé pendant la dictature sont toujours employés au cimetière. Ils ne se sont jamais exprimés à propos de ce qu’ils ont vécu. Pendant les quarante dernières années, ils ont essayé d’oublier. Oublier que, surveillés 24h sur 24, ils enterraient clandestinement des centaines de victimes non identifiées. Oublier qu’ils ont été atrocement mutilés et torturés. Ils ont essayé d’oublier la morgue. Le sol était parsemé de corps en décomposition et les murs étaient infestés de vers. Ils ont aussi essayé d’oublier la mort de leurs collègues qui se sont enfoncés dans l’alcoolisme, la dépression et la folie. La résistance et la résilience étaient les seuls chemins pour survivre pendant cette descente aux enfers. Le film sera tourné exclusivement dans le cimetière et fera la lumière sur ces non-dits du passé. Mots qui, à travers ces allées et certaines de ses tombes emblématiques, ramèneront l’Histoire à la surface et nous permettront de nous confronter à la réalité chilienne et de voir comment un état totalitaire pousse en avant le processus de déshumanisation.

Hablemos del tiempo / Small Talk (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Chili

Réalisateur: 

Marcela Said

Production: 

Synopsis: 

Mariana (40 ans) est mariée à Pedro (45 ans) un économiste accro à son travail. Elle manque de confiance en elle, toujours traitée comme une enfant par son père et ensuite par son mari. Mariana appartient à une société sexiste et violente où les femmes chiliennes bourgeoises sont réduites aux tâches suivantes : élever des enfants et supporter leurs maris. Mariana commence à prendre des cours d’équitation et développe un lien embarrassant avec Juan (70 ans), un ancien colonel qui devient son moniteur d’équitation, son mentor et son complice. Il lui permet de retrouver sa sensualité et la confiance qui lui manquait. Un jour, vient un journaliste, qui recherche le colonel pour lui parler du temps où il était à la tête d’un centre de torture dans lequel des centaines de personnes sont mortes pendant la dictature de Pinochet. Le mari de Mariana lui demande directement d’arrêter de prendre des leçons d’équitation mais elle refuse et décide de rester proche du colonel, jusqu’à ce qu’il soit incarcéré à perpétuité. Hablemos del tiempo est un film sur une femme, une victime silencieuse de violence, qui doit apprendre comment appréhender cette violence afin de la vaincre. Le film nous montre ce que signifie vivre dans un environnement hostile et oppressant, en général caché par l’acceptation et le confort, pas facile à abandonner, le prix de la liberté émotionnelle peut être si cher à payer, qu’elle apparaît parfois inaccessible.

Huaquero (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Équateur
  • Pérou
  • Bolivie

Réalisateur: 

Juan Carlos Donoso Gómez

Synopsis: 

Saywa (25 ans) est un jeune garçon indigène originaire des montagnes d’équateur. Près de sa maison, il y a des ruines Incas oubliées, où il trouve un petit « huaca » avec des pièces archéologiques. Il les extrait de ce site sacré et les vend pour rien, juste pour se faire un peu d’argent. Un jour, il en trouve un plus gros, mais lorsqu’il ramène le morceau chez lui, sa famille désapprouve son comportement. Ils le punissent rudement sous les yeux de la communauté comme le préconise la justice indigène. Après cet événement, il décide de quitter sa ville pour commencer un voyage vers les terres du sud, en suivant les Andes. A Trujillo (Pérou), il rencontre un confrérie d’hommes qui sont des « huaqueros » professionnels, qui le convient à participer au vol qu’ils organisent à Lima. Après Lima, le groupe rencontre un trafiquant européen d’objets archéologiques qui leur offre une énorme somme d’argent pour une momie pré-inca qui  est cachée près du spectaculaire « Salar de Uyuni » (Bolivie). Pendant le pillage, ils sont pris sur le fait et l’un d’entre eux meurt dans un échange de coups de feu. Saywa et le reste du gang tentent de s’échapper à travers le désert d’Uyuni ; Saywa commence à éprouver des remords. Dans un combat final, il tue son dernier compagnon avec son arme. Saywa marche seul à travers le Uyuni, paysage de sel, sans but, avec la momie dans les bras.

J&A (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Argentine

Réalisateur: 

Mena Duarte

Production: 

Synopsis: 

Jazmin et Agustina reviennent de vacances au Brésil. Elles retrouvent leur appartement qu’elles partagent, mais les choses ont changé depuis qu’un certain événement est survenu pendant le voyage. Elles tentent de revenir à leur ancienne vie et à leurs habitudes, mais ce qui est arrivé a changé quelque chose dans leur relation. Jazmin semble fragile et vulnérable. Agustina agit davantage de façon protectrice et réconfortante. Avec le temps, Jazmin a besoin de plus en plus d’Agustina, qui est tout aussi troublée parce qu’elle se sent responsable de sa meilleure amie, mais aussi de plus en plus réticente à partager son intimité. Comme elle se trouve de plus en plus intéressée par la vie à l’extérieur de l’appartement (petit-ami, carrière professionnelle), Jazmin entre dans une phase d’instabilité profonde. Lors d’une confrontation avec sa mère, elle raconte qu’au Brésil elles ont rencontré deux hommes suspects et, après avoir accepté une expérience sexuelle audacieuse, elle a tué l’un d’entre eux en légitime défense. Jazmin s’efforce plus tard de garder Agustina proche d’elle de façon plus radicale et développe un comportement jaloux qui devient hors de contrôle. Finalement, Agustina accepte de faire face à son amie et lui annonce qu’elle part vivre seule. Jazmin se lève et va à la cuisine, prend un couteau et poignarde son amie.

La desconocida (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Argentine

Réalisateur: 

Natalia Smirnoff

Synopsis: 

Clara (39 ans) est une illustratrice connue qui a gagné un prix très important il y a moins d’un an. Ce prix a changé sa position financière et l’a révélé aux yeux du public, lui permettant aussi de déménager avec sa famille en banlieue pour mieux se concentrer sur son travail. Son mari, Francisco, est son meilleur avocat, parfois trop protecteur. De même que son agent Sammie. à eux deux, ils gèrent la vie de Clara. Alors qu’elle se trouve dans un moment d’adaptation et de découverte, elle part en ville faire les courses et rencontre Ariel, le boucher, son ancien petit-ami avec lequel, vingt ans auparavant, elle avait rêvé de faire sa vie. Le choc est aussi brutal pour l’un que pour l’autre. Ariel ne sait rien de la vie de Clara et c’est ce qu’elle apprécie par-dessus tout. Ils commencent à se voir régulièrement, des rendez-vous hasardeux, faisant des choses qu’ils faisaient au moment de leur relation, et qui ne font plus partie de la vie quotidienne de Clara. Ariel vit au jour le jour, sans réfléchir à la suite des événements ni à en attendre trop. Une façon de vivre qui contraste beaucoup avec le mode de vie familial ou la vie professionnelle de Clara. Clara est indécise sur ce qu’elle doit faire par la suite, se retrouvant dans une position méconnue jusqu’alors, où elle ouvre les yeux grâce à Ariel sur la personne qu’elle était et celle qu’elle est devenue. Qu’est-ce qui a changé ? Quelle est l’essence de sa vie ? Qu’a-t-elle perdu ? Qui veut-elle être à compter de maintenant ?

La Nueva Medellin (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Colombie
  • France

Réalisateur: 

Catalina Villar

Synopsis: 

Invitée par des adolescents, il y a seize ans, j’ai filmé un quartier pauvre de Medellín. Je suis revenue dans la ville connue comme « la ville la plus dangereuse au monde » et j’ai découvert qu’elle s’est transformée en « la ville la plus innovante du monde ». Un emblème de ce changement s’incarne dans la « Biblioteca España », un symbole de l’état d’esprit de ce microcosme qu’est la Colombie. En 1997, j’ai filmé trois jeunes personnes aujourd’hui très impliquées dans la vie de leur quartier. Propriétaire d’une entreprise de photographie spécialisée dans les mariages et les communions, Wilmar est chargé des images des résidents. Manual est le président de Community Action Committee, chargé de trouver des solutions aux problèmes du quartier. Maria Eugenia, qui a appris à sa mère à lire, enseigne maintenant l’espagnol dans une école. Le documentaire sera hanté par la présence d’un poète fantôme, tué deux ans après mon premier film. Un personnage que personne n’a oublié mais dont les cendres sont restées vierges. Une métaphore de l’horreur et de l’amnésie. En 1997, je leur demandais : comment vous vous voyez dans dix ans ? L’école ne change pas le monde, mais elle change ceux qui pourraient changer le monde.

Las herederas / The Heiresses (fr)

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Paraguay

Réalisateur: 

Marcelo Martinessi

Production: 

Synopsis: 

Asunción, Paraguay, 2013. Chela (60 ans), vit avec Martina (61 ans) depuis plus de trente ans. En tant qu’héritières de familles prospères, elles ont reçu assez d’argent pour vivre confortablement sans avoir besoin de travailler. Comme elles ont toutes les deux passé 60 ans, l’héritage commence à diminuer. Avec le temps qui passe et la situation économique, leur relation s’use et devient une suite de longs silences. Cela se complexifie quand Martina doit faire face à des poursuites judiciaires pour ne pas avoir payé des dettes et doit aller en prison. Chela rend visite à Martina. Elles se rencontrent dans une zone collective et observent les vies des autres détenues. Chela est désespérée, elle n’arrive pas à aider Martina et se sent mal à cause des barrreaux qui l’entourent ;elle se sent comme une criminelle. Dans le but d’avoir de l’argent pour payer les avocats, Chela organise des vides-greniers et fournit un service de taxis pour personnes âgées. C’est de cette façon qu’elle rencontre Mara, 50 ans, fille de l’un de ses clients, Chela se sent connectée instantanément. Cette nouvelle expérience affecte la vie de Chela qui va changer sa vision du monde, monde qu’elle ne s’était jamais autorisée à découvrir auparavant.

Las Tinieblas / The Darkness (FR)

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Mexique

Réalisateur: 

Daniel Castro Zimbron

Production: 

Synopsis: 

Dans une forêt toujours recouverte d’un brouillard dense, Gustavo maintient ses trois enfants enfermés dans le sous-sol d’une vieille cabane leur faisant croire qu’une bête féroce erre dans les profondeurs de la forêt. Marcos, le fils aîné n’est pas revenu depuis la dernière fois où il est allé chasser avec son père. Dans le but de trouver son frère, Argel découvrira les mystères et les secrets que Gustavo et la forêt cachent et décidera jusqu’où il ira pour se confronter à ce qui se cache dans la noirceur.

Los muertos no quieren nadar (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • France

Réalisateur: 

Brigitte Bousquet
Marco Bentz

Production: 

Synopsis: 

En Amazonie péruvienne, de petits groupes se forment pour faire face aux abus de l’État et de l’argent, d’autres ne font rien et d’autres encore ne savent rien. À travers le portrait de plusieurs personnages et d’une fiction poétique qui rappelle tant l’Histoire que les mythes, le documentaire questionne la réalité amazonienne. Il expose au quotidien les conséquences de l’économie globalisée et s’interroge sur la place de l’humain dans un monde sans divin. Au gré de la lente remontée du fleuve, les faits et les personnages rencontrés illustrent la réalité de cette trame complexe où se confrontent plusieurs frontières culturelles, environnementales et spirituelles. Le film se développe à hauteur humaine, auprès « d’indiens » sans plumes ni maquillages, d’occidentaux plus ou moins égarés et de la pauvreté ordinaire. La narration se tisse à travers les entrevues et l’observation qui mêle mises en scène et digressions contemplatives, mais aussi par la présence ténue d’un témoin du voyage. La courte fiction, inspirée dans sa forme du théâtre Nô, reprend tant les mythologies que l’histoire ou les rêves. Par sa poésie, elle ouvre le film sur d’autres perspectives, d’autres possibles. Les rôles, distribués au hasard des rencontres, sont le prétexte à ce jeu autour du réel et de l’illusion, limite qui n’existe pas dans la culture shamanique.

Pachawawa! (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Argentine
  • Pérou
  • Paraguay

Réalisateur: 

Ezequiel Suarez Greck

Synopsis: 

Venus du sud, voici leur histoire : Aoni, le chasseur Tehuelche ; Riu, le bâtisseur Rapanuix; Nande Sy, le shaman Guarani ; Chaski, le voyageur Inca et Ze, le jeune z’oé, forment tous les « PachaWawa ! » (enfants de la terre), représentants de cinq cultures indigènes d’Amérique latine. Ils sont les défenseurs de la Terre et de ses ressources, et deviennent de façon non intentionnelle des combattants après l’arrivée d’une nouvelle et vorace force appelée « Likingos ». Aoni ne veut pas être « un Tehuelche » mais d’une manière ou d’une autre veut représenter « tous » les Tehuelches. Une idéalisation comme une somme de traits/caractéristiques et de cosmologie/cosmogonie. Ils habitent dans une ère intemporelle et de pseudo-fantaisie, avec un style esthétique et narratif d’avant la conquête des Européens. D’un autre côté, les Likingos incarnent une représentation du consumérisme et de l’anxiété économique de l’ère du « J’aime ». Cela agit comme une métaphore d’un désir disproportionné pour les possessions matérielles et une exploitation excessive des ressources naturelles. Ils avancent et consomment, ruinant tout sur leur passage, sans aucun but ou destination. Durant les vingt-six épisodes qui composent cette saga, les situations variées et en continu qui se déroulent dans chaque épisode vont façonner l’histoire d’un exploit épique et fantastique sur la défense de ce territoire contre de si étranges ennemis.

Paterno / Paternal (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Brésil

Réalisateur: 

Marcelo Lordello

Production: 

Synopsis: 

Sergio est un architecte de 53 ans qui travaille pour son père Heitor dans l’entreprise de construction familiale depuis trente ans. Au fur et à mesure des années, il a abandonné ses propres rêves professionnels pour aider au développement de l’entreprise familiale et participer aux rêves de réussite de son père, qui évoluent en même temps que la ville. Recife, 5e plus grande ville du Brésil, est en plein processus d’urbanisation et s’inscrit dans un plan de développement économique pour tout le nord-est du pays. La ville reçoit d’importants investissements provenant d’une élite ambitieuse. Là, les mêmes erreurs commises dans d’autres grandes villes du monde sont en train de se répéter au nom d’un progrès sans limites. Aujourd’hui Recife est l’endroit parfait pour investir. La croissance économique constante du Brésil et la découverte du cancer d’Heitor donne une opportunité unique à Sergio de reprendre le contrôle de sa vie. Paterno suit les stratégies de Sergio pour devenir l’actionnaire majoritaire de l’entreprise familiale, s’enrichir en montant une entreprise illégale sur le front de mer où il construira son projet le plus ambitieux. Pendant qu’il attend la mort de son père, Sergio découvre qu’Heitor a une autre famille possédant les mêmes droits sur l’entreprise familiale que lui. Quelque chose qui pourrait détruire les plans de pouvoir, de richesse et de gloire de Sergio. Mais il ne se laissera pas faire.

Submersible (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Équateur
  • Mexique

Réalisateur: 

Alfredo León León

Synopsis: 

Quatre étrangers enfermés dans une capsule submersible en mer, dans un voyage de sept jours depuis les côtes d’équateur vers l’Amérique du Nord. Les circonstances qui les ont réunis dans cette situation extrême sont très différentes les unes des autres. Ils ne se connaissent pas les uns les autres ou la raison de leur présence dans cette capsule. Ils ont peur les uns des autres. Ils partagent une mission dangereuse et transportent dix tonnes de cocaïne et un cadeau très spécial. Une histoire qui explore le drame humain et plus particulièrement la relation entre Kleber, le mécanicien qui part à la recherché de sa fille aux états-Unis; Aquiles, un chauffeur qui cherche la reconnaissance d’un puissant cartel de drogue ; Felix, un agent infiltré de la DEA qui souhaite les coincer et La Reina, une jeune femme innocente qui est embarquée contre sa volonté comme cadeau pour le chef du cartel. Le but ultime de délivrer les « gentils » est délaissé au profit d’un but immédiat plus important… celui de la survie et de la loi du plus fort.

The employer and the employee (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Uruguay

Réalisateur: 

Manuel Nieto

Synopsis: 

Le film traite de la relation entre un employé et son employeur. Comment tout va pour le mieux avant que les choses n’empirent. Une relation tortueuse entre deux personnes qui connaissent le bonheur, la liberté, le travail. L’employeur est un jeune propriétaire terrien. Il fait partie d’une nouvelle génération d’agriculteurs qui délaisse la production agricole traditionnelle. Il vient d’une famille bourgeoise et mène une vie moderne. Cependant une grande préoccupation assombrit son quotidien : lui et sa femme attendent les résultats d’une analyse médicale faite sur leur bébé. Ils craignent le pire. Mise à part les problèmes de santé de son fils, cet homme a tout pour être heureux. L’employé dont il est question est encore plus jeune que son employeur. Fils aîné d’un guide de chasse local, il est employé pour un travail sur tracteur pour la première fois de sa vie. Il vit dans la campagne et est de nature associable, aussi bien avec ses parents qu’avec la mère de son enfant. Il a un besoin urgent d’avoir un bon travail. Il rêve de courir un « raid » pour lequel il a entraîné un cheval. Il met au point des stratégies pour réaliser son projet. Cependant son bébé meurt lors d’un accident de tracteur alors qu’il conduisait. L’employeur se sent coupable de la mort de cet enfant et aide son employé comme il peut : il l’emploie comme chauffeur, comme cuisinier et finalement lui prête un incroyable cheval pour courir le « raid » et mise sur lui.

The Paths of my father (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Brésil
  • Vietnam

Réalisateur: 

Mauricio Osaki

Production: 

Synopsis: 

Vy, petite fille de 10 ans originaire du Nord du Vietnam, est très proche de sa grand-mère avec laquelle elle passe tous ses après-midi après avoir travaillé dans les rues à vendre à manger. Elle sait très peu de choses sur sa mère qui est morte il y a très longtemps et a une relation distante avec son père, qui transporte dans son camion des personnes et des marchandises de la campagne vers le marché ouvert d’Hanoi. Lorsque la grand-mère de Vy meurt soudainement, Lim, son père, n’a pas d’autre choix que de prendre la fillette avec lui tous les week-ends comme aide. Tourné dans le paysage décoloré de l’hiver rude vietnamien, The Paths of my fathers est l’histoire de Vy qui entreprend pour la toute première fois un voyage extraordinaire avec son père dans la campagne du Nord Vietnam. Ce voyage les emmènera jusqu’à la limite du Laos et de la Thaïlande, où son père a des affaires troubles à traiter. Pendant tout ce temps, la petite Vy est à la quête de sa propre identité pour en découvrir davantage sur l’histoire mystérieuse de sa famille. à travers ce voyage, aussi bien la fillette que son père sont forcés de faire face à la dure réalité du travail et des valeurs familiales. Ainsi, la distance entre les deux personnages et leur relation tendue commencent peu à peu à évoluer.

Todos Os Mortos / All the Dead Ones (FR)

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Brésil

Réalisateur: 

Caetano Gotardo
Marco Dutra

Production: 

Synopsis: 

Se déroulant durant les derniers mois du XIXe siècle et le début du XXe siècle, Todos os mortos est l’histoire du déclin d’une famille à São Paulo vue par trois femmes : la mère, Isabel et ses sœurs Maria et Ana. Après la mort de leur domestique Josefina, une ancienne esclave noire qui vivait auparavant avec la famille dans une exploitation de café, la notion de « maison » cesse d’avoir du sens. Isabel tombe malade et cela va en s’empirant. Elle semble avoir seulement quelques mois à vivre. Maria, bonne sœur et enseignante a peu de temps à consacrer à la maison. Elle charge Ana de cela. Mais Ana est une fille étrange, silencieuse, seule et qui n’a jamais pu se marier. Plus le temps passe, plus Ana développe une relation obsessionnelle avec les souvenirs de la ferme familiale et les esclaves qui vivaient là. Leurs fantômes reviennent la hanter. Jorge manque aussi aux trois femmes. Il les a laissées en ville afin de travailler pour les Italiens qui achètent la ferme familiale. Les femmes savent, au plus profond d’elles-mêmes, qu’il ne reviendra pas. Le film est établi autour de trois grands jours de fêtes brésiliennes : le jour de l’indépendance, le jour des morts et le carnaval. Incapable de partager l’euphorie qui vient avec la modernisation de la ville de São Paulo, Isabel, Ana et Maria approchent inexorablement la maladie et la folie.

Un argentino in Palestina (FR)

Image

Sélection: 

  • Cinéma en développement 9 / 2014

Type: 

Fiction

Format: 

Long-métrage

Pays: 

  • Argentine
  • Royaume-Uni

Réalisateur: 

Rodrigo Vasquez

Synopsis: 

Rodrigo Vasquez est un Argentin qui a travaillé comme correspondant de guerre sur le conflit Arabo-Israélien pendant douze ans. Il a commenté les horreurs de la guerre pas seulement depuis le point de vue des victimes civiles anonymes, mais aussi depuis le point de vue des miliciens islamistes, des  généraux, soldats et officiers de l’armée israélienne. En octobre 2006, Rodrigo a commencé à ressentir les premiers symptômes de troubles de stress post-traumatique. Il quitta son travail dans la région de Gaza et rentra chez lui pour faire face aux souvenirs de ce qu’il avait vu. Il a eu des problèmes d’insomnie, a été déprimé, a eu des crises de panique. Maintenant qu’il est guéri, Rodrigo veut retourner à Gaza pour reprendre le voyage commencé douze ans auparavant, au début de la prétendue « Guerre de la terreur » contre les Islamistes extrémistes. Cette fois, il ne sera pas question d’un voyage d’enquête mais privé, un voyage intime et humain vers les nombreuses personnes qu’il a rencontrées pendant la dizaine d’années passées sur le front. Ce film pose un regard unique, point de vue d’un latino-américain, sur la guerre en Israël-Palestine à travers des histoires de vie étendues sur dix ans. De la sorte, il révèle une menace cachée qui souligne le destin commun de l’Amérique latine et du Moyen-Orient.

Pages