Más fuerte, Clarice (fr)

Más fuerte, Clarice

Sélection: 

Format: 

Long-métrage

Type: 

Fiction

Pays: 

  • Mexique

Scénariste: 

Rubén Sierra Salles et Brisa Montoya

Réalisateur: 

Rubén Sierra Salles

Synopsis: 

1995. Clarice, femme au foyer texane, déménage dans une petite ville, au Mexique, avec son fils Evan et son mari Sterling, travailleur expatrié au Mexique pour une compagnie pétrolière. Alors que les heures de travail de Sterling lui font passer des semaines entières sur les exploitations pétrolières, Clarice explore la ville chaotique et se lie d’amitié avec ses habitants et particulièrement avec Carlos, le concierge de l’école. Ce dernier finit par lui proposer de sortir un soir. Mike, le patron de Sterling, les surprend ensemble un soir, dans un bar, et quelques jours plus tard rend à Clarice une visite surprise, chez elle. Il finit par la violer, dans des circonstances étranges. En essayant d’en parler, Clarice se rend compte qu’elle est complètement seule : personne ne la croit. Pour tous, y compris son mari, cette histoire, est de sa faute. Clarice doit alors gérer le contrecoup, sa culpabilité, sa honte, son impuissance, sa vulnérabilité.

Concept visuel: 

Je ne considère pas la mémoire uniquement comme ce qu’il reste de quelque chose. J’aime aussi la penser comme l’attente, ou le désir, d’une situation idéale qui ne s’est pas encore présentée, voire qui ne se présentera jamais. Avant qu’elle soit violée, Clarice flâne dans la ville avec confiance.  Après, en revanche, elle y va de manière paranoïaque. Les situations auxquelles elle assiste deviennent des images de son processus d’assimilation : la compréhension de ce qui lui est arrivé, de son rôle dans sa tragédie. La caméra la suit et est son point de vue, mais parfois le son vient altérer cette réalité et introduit une tension dans sa manière de gérer le contrecoup de ce qui lui est arrivé.